Google+ Badge

dimanche 31 mai 2015

MinistĂšre des petites, moyennes entreprises et de l’artisanat : Lancement d’un recensement gĂ©nĂ©ral des P.m.e et des artisans

Photo de circonstance.

    Mme Yvonne AdĂ©laĂŻde Mougany, ministre des petites, moyennes entreprises et de l’artisanat, a procĂ©dĂ©, mercredi 20 mai 2015, Ă  l’hĂŽtel Ledger Plaza Maya-Maya, Ă  Brazzaville, au lancement officiel du recensement gĂ©nĂ©ral des acteurs exerçant dans le domaine des petites, moyennes entreprises et de l’artisanat.

La cĂ©rĂ©monie s’est dĂ©roulĂ©e en prĂ©sence de Bruno Jean-Richard Itoua, ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, AndrĂ© Blaise Zoniaba, ministre de l’enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi, Nouridine Kane Dia, reprĂ©sentant de la B.a.d (Banque africaine de dĂ©veloppement), et Joseph Mbossa, coordonnateur du Pacadec (Projet d’appui institutionnel pour l’amĂ©lioration du climat des affaires et de la diversification de l’Ă©conomie).

InitiĂ© par le Pacadec, grĂące Ă  l’appui financier de la B.a.d, le recensement lancĂ© va permettre au MinistĂšre des petites, moyennes entreprises et de l’artisanat, de disposer, dĂ©sormais, des statistiques nationales fiables dans les secteurs crĂ©ateurs d’emplois, tenant compte des normes standard en vigueur au plan international. 

Selon Joseph Mbossa, le recensement en cours vise Ă  amĂ©liorer les capacitĂ©s des acteurs intervenant dans ce secteur, moteur de diversification de l’Ă©conomie et de crĂ©ation d’emplois. «C’est donc un recensement qui va se dĂ©rouler sur toute l’Ă©tendue du territoire national et permettra de connaĂźtre le nombre des acteurs exerçant dans les petites, moyennes entreprises et l’artisanat, le profil des promoteurs, la rĂ©partition spatiale, les branches d’activitĂ©s, les besoins et les contraintes, ainsi que les opportunitĂ©s d’affaires», a dit le coordonnateur du Pacadec.

Pour le reprĂ©sentant de la B.a.d, partenaire actif du Congo, ce recensement s’inscrit dans le cadre de l’appui aux P.m.e et Ă  l’artisanat. Il contribue Ă  l’amĂ©lioration des conditions d’exercice et de professionnalisme des acteurs du secteur privĂ©. Il sera menĂ© par les agents de la statistique. «La rĂ©ussite de ce recensement facilitera la comprĂ©hension des contraintes et dĂ©fis auxquels fait face ce secteur. C’est ainsi que les entrepreneurs, artisans, promoteurs et responsables d’entreprises ont Ă©tĂ© invitĂ©s Ă  collaborer avec les Ă©quipes qui seront dĂ©ployĂ©es sur l’ensemble du territoire national. Ce secteur, qui fait face Ă  certaines difficultĂ©s, notamment le manque de rĂ©glementation, l’inadaptation de la fiscalitĂ©, le problĂšme d’accĂšs aux financements, la lenteur administrative, les coĂ»ts Ă©levĂ©s des factures de production, les faiblesses des structures d’appui, justifie la mauvaise place de 178e , en 2015, qu’occupe le Congo, dans le classement Doing business de la Banque mondiale», a dit Nouridine Kane Dia.  

Pour sa part, Mme Yvonne AdĂ©laĂŻde Mougany a rappelĂ© les objectifs de ce recensement. Avant de souligner qu’il vise Ă  amĂ©liorer les capacitĂ©s des acteurs concernĂ©s. «Produire des donnĂ©es statistiques fiables, afin de bien prĂ©parer l’avenir des entreprises et de l’entrepreneuriat au Congo. Ce prĂ©sent recensement, qui va toucher un segment transversal trĂšs reprĂ©sentatif de l’Ă©conomie nationale, venant aprĂšs celui opĂ©rĂ©, rĂ©cemment, au niveau du MinistĂšre de l’agriculture et de l’Ă©levage, constitue un jalon supplĂ©mentaire dans la rĂ©alisation des statistiques Ă©conomiques gĂ©nĂ©rales qui font encore dĂ©faut dans notre pays», a-t-elle prĂ©cisĂ©.

Par Jr LesCloches.