Google+ Badge

samedi 15 novembre 2014

7emes journées du chargeur africain : La facilitation des échanges au cœur des débats à Brazzaville

Photo : Les participants.

Plus de deux cents participants, venus d’Afrique de l’Ouest et du centre, se sont réunis à Brazzaville, du 10 jusqu’au 14 novembre 2014, au palais des congrès, pour réfléchir sur le rôle des chargeurs dans la facilitation des échanges à travers le transport maritime. Organisées par le Conseil congolais des chargeurs, en collaboration avec l’Ucca (Union des conseils des chargeurs africains), les journées du chargeur africain ont été ouvertes par le ministre d’Etat Rodolphe Adada, ministre des transports et de l’aviation civile...(), en présence de Samuel Kametobia, représentant de l’Union africaine, coordonnateur de la stratégie maritime intégrée des mers et océans 2050, et de plusieurs dirigeants des organisations et institutions africaines et internationales (Ua, Cemac, Uemoa, Omaoc, Cnuced, Gsf , etc.).

Placées sous le thème : «Les conseils nationaux des chargeurs, acteurs majeurs  de la facilitation des échanges», les assises des septièmes journées du chargeur africain ont eu pour principal objectif, d’échanger sur les mutations intervenues dans le secteur des transports et du commerce international. Il s’est agi, aussi, de souligner l’importance de la facilitation des échanges dans le développement économique des Etats africains, d’identifier les avantages de la facilitation des échanges pour les chargeurs et les pouvoirs publics et d’analyser les goulots d’étranglements présents sur la chaîne logistique des transports en Afrique, afin de proposer des mesures et actions de promotion de la facilitation. 

Ainsi, pendant cinq jours, techniciens, spécialistes, gouvernements et chargeurs se sont attelés à analyser les instruments juridiques et techniques internationaux, régionaux, sous-régionaux et nationaux, régissant la facilitation des échanges. Ils ont souligné la nécessité, pour les conseils des chargeurs, de se positionner comme acteurs majeurs de la facilitation des échanges et défini les moyens et outils d’appropriation de la facilitation des échanges par les conseils des chargeurs. La rencontre de Brazzaville avait aussi comme enjeu de susciter une prise de conscience et une adhésion des acteurs du secteur des transports et du commerce international, sur la nécessité d’une synergie d’actions en faveur de la promotion des échanges, gage de la compétitivité des économies africaines.

Pour rappel, il convient de signaler que le comité directeur de l’Ucca, en sa session tenue du 6 au 8 février 2014, à Douala (Cameroun), avait mis en place un comité ad’ hoc, chargé de la réalisation de l’étude sur la vision et stratégie 2015-2020 de l’Ucca. Une initiative fort bien appréciée par la commission de l’Union africaine qui avait décidé d’apporter son soutien à l’Ucca,  à en croire Samuel Kametobia. «Car, l’Afrique entend créer une zone maritime exclusive conjointe, entre autres, pour la promotion et l’amélioration du commerce maritime intra-africain», a déclaré ce dernier. 

Ouvrant les travaux de ces journées, le ministre d’Etat Rodolphe Adada, à la lumière des recommandations des 6èmes journées tenues du 12 au 17 novembre 2012, à Libreville (Gabon), a reconnu que les défis à relever, au niveau des Etats, dans le domaine des transports maritimes, passent par la modernisation des ports et des installations portuaires, en les rendant plus compétitifs, face à l’avancée fulgurante des nouvelles technologies dans l’industrie maritime. «Il s’agit, ainsi, de rendre plus rapides et plus efficientes, les opérations portuaires, par les moyens stratégiques et opérationnels, à travers une bonne organisation de l’administration du port», a-t-il déclaré, avant d’appeler les participants à élaborer une nouvelle politique de gestion de la mer, en général, et des transports maritimes, en particulier. 

Notons que l’Ucca a été créée en 1973. C’est une association regroupant les conseils nationaux des chargeurs ou organismes assimilés des Etats de l’Afrique de l’Ouest et du centre. 

Par Jr LesCloches.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire