Google+ Badge

dimanche 5 octobre 2014

Forum économique germano-congolaise : Des hommes d’affaires allemands prêts à investir au Congo

Photo : Les chefs d’entreprises allemandes face au gouvernement congolais représentés par les ministres Rodolphe Adada et Alain Akouala-Atipault

«Les opportunités d’investissement au Congo, pour la création des entreprises et des emplois». Tel est l’objectif de la visite, à Brazzaville, d’une délégation d’hommes d’affaires allemands, réunis au sein de l’Association économique germano-africaine, conduite par son secrétaire général, Christoph Kannengieber.

Accompagné par Thomas Strieder, ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Congo, cette délégation a eu des entretiens, mardi 23 septembre 2014, au Ministère des affaires étrangères et de la coopération, avec la partie congolaise, représentée par le ministre d’Etat Rodolphe Adada, ministre des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande.

En présence d’Alain Akouala-Atipault, ministre à la présidence, chargé des zones économiques spéciales; Cyprien Sylvestre Mamina, secrétaire général du Ministère des affaires étrangères et de la coopération; Annick Mongo, directrice générale de l’Agence pour la promotion des investissements, etc.

Dans son exposé, le ministre d’Etat Rodolphe Adada a expliqué que cette rencontre est un événement d’une grande portée dans la relance de la coopération entre le Congo et l’Allemagne qui, naguère, était le deuxième partenaire économique de notre pays en Europe. Selon lui, les opportunités d’investissement existent dans le pays et doivent être utilisées pour matérialiser la volonté politique maintes fois exprimée par les dirigeants de nos deux pays, de relancer la coopération bilatérale, au plan économique. La visite des hommes d’affaires allemands se déroulait dans un contexte de mise en œuvre, par le Congo, du programme de modernisation et d’industrialisation qui crée plusieurs opportunités d’investissement. 

«L’Allemagne doit reprendre sa place dans le processus de développement économique du Congo. Les opportunités d’investissement y sont nombreuses. Je vous invite à les saisir», a-t-il dit.De leur côté, les entrepreneurs allemands ont reconnu que le Congo présente une grande opportunité d’investissement pour leurs entreprises. «Votre pays est un marché dans lequel les nombreuses possibilités sont offertes», a déclaré Christoph Kannengieber.

Comme pour chercher à comprendre les garanties qui doivent les inciter à investir dans le pays, ces hommes d’affaires ont bien voulu savoir des autorités congolaises, l’état actuel du développement économique du Congo; les projets concrets dans lesquels les entreprises allemandes peuvent s’intéresser, ainsi que les possibilités concrètes de coopération économique entre les entreprises congolaises et allemandes. «Notre objectif est de changer la perception de l’Afrique, en général, et du Congo, en particulier, en Allemagne», a ajouté Christoph Kannengieber.

Selon lui, le Congo est un pays sous-estimé sur le continent africain. «Les entreprises allemandes offrent à leurs partenaires africains, la perspective de relation commerciale durable, des produits de haute qualité, ainsi que le transfert des compétences et de savoir-faire», a-t-il poursuivi. 

Signalons que l’Association économique germano-africaine  est une association de commerce extérieur composée de compagnies et d’institutions allemandes coopérant avec le continent africain. Elle compte 600 membres issus de tous les secteurs économiques, parmi lesquels une majorité de grandes entreprises allemandes et les petites et moyennes entreprises. 

Pour améliorer la situation de ses membres, l’association travaille pour rehausser l’image de l’Afrique auprès du public allemand, surtout les entreprises; transmettre une image moderne, montrer les chances qu’offre le continent, expliquer les risques et les possibilités d’investissement, etc. 

Après la diffusion d’un documentaire sur les richesses du Congo, réalisé par l’Agence pour la promotion des investissements, le ministre Alain Akouala-Atipault a fait un bref exposé sur les opportunités d’investissement qu’offre le pays, ainsi que sur les zones économiques spéciales.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire