Google+ Badge

jeudi 10 octobre 2013

Accès aux logements sociaux : Enfin, une société nationale des habitations à loyer modéré

Photo de circonstance

Le président de la République, Denis Sassou Nguesso, a promulgué, le 26 septembre 2013, la loi n°19-2013 portant création de la S.n-H.l.m (Société nationale des habitations à loyer modéré), qui est un établissement public à caractère industriel et commercial, placé sous la tutelle du Ministère de la construction, de l’urbanisme et de l’habitat. La création de cette société, véritable maillon important dans l’accès aux logements sociaux, complète ainsi le processus permettant aux Congolais d’accéder aux logements, grâce aux programmes immobiliers lancés à travers le pays.

Adoptée par les deux chambres du parlement, la loi portant création de la Société nationale des habitations à loyer modéré était très attendue, d’autant plus que nombre de Congolais trouvent prohibitifs, les coûts des logements construits par l’Etat. Justement, pour surmonter cette difficulté de taille, le président de la République vient de promulguer la loi qui crée la S.n-H.l.m (Société nationale des habitations à loyer modéré) dont la mission est de «permettre à un plus grand nombre d’accéder à un logement décent, sous forme locative, à travers les loyers personnalisés, adaptés aux revenus des populations économiquement vulnérables; d’assurer la gestion des habitations réalisées par l’Etat ou ses démembrements qui sont mis à sa disposition».

La S.n-H.l.m est une avancée importante dans la politique sociale du président de la République, quand on sait que trouver un logement, particulièrement dans les deux principales villes du pays que sont Brazzaville et Pointe-Noire, pour une jeune famille, relève d’un véritable parcours du combattant.

En effet, dans tous les pays africains, il a toujours subsisté un problème  d’accès aux biens produits par l’Etat (Eau, électricité, logements…), parce que leur production dépend des coûts du marché international (cours des intrants). Ce qui ne va pas dans le même sens que la réalité du pouvoir d’achat des populations, lequel dépend, à son tour, des bas salaires.

C’est en cela que, pour le gouvernement, avoir créé cette entité qui permettra aux populations à revenus modestes d’accéder, malgré tout, aux nombreux logements, sous forme locative, à travers des loyers adaptés à la réalité de leurs revenus, est une réponse forte à ce problème crucial. Il faut reconnaître que, depuis son accession à l’indépendance, le Congo n’a jamais construit autant de logements que ce qui se fait depuis quelques années. Si près d’un dixième de ces logements produits à ce jour, a été attribué à titre expérimental, comme l’affirme le gouvernement, la majorité n’était pas, jusque-là, attribuée. Le gouvernement attendait, justement, la création de cette entité, la S.n-H.l.m, pour, enfin, commencer à distribuer les logements réalisés.

Un autre aspect important de cette loi est à noter: après une location de dix ans sans incident, le locataire peut en devenir acquéreur, s’il en exprime le besoin. Par ailleurs, la nouvelle loi va enfin permettre à la Société nationale des habitations à loyer modéré, de disposer d’un parc important de logements sociaux. En effet, la loi interdit aux responsables de cette société de vendre ces logements comme on l’a vu, malheureusement, avec la D.c.l.b.a (Direction centrale des logements et bâtiments administratifs) et l’ex-Soprogi (Société de promotion et de gestion immobilière).

L’acquisition des logements par  les locataires se fait  par lots, après décision prise en conseil des ministres. Reste, maintenant,  à attendre l’installation de la nouvelle société, avec son équipe dirigeante et ses services administratifs, pour que les Congolais se mettent à lui adresser leurs demandes de logements sociaux.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire