Google+ Badge

mardi 19 février 2013

Pointe-Noire : le ministre Gilbert Ondongo appelle les opérateurs économiques à ne plus payer les taxes supprimées

Photo 1 : Une vue de la salle pendant la rencontre.   Photo 2 : Gilbert Ondongo, au centre, fait son discours.
Cette consigne du ministre des Finances et du Portefeuille public a été donnée au cours d'une rencontre réunissant, le 13 février, les commissaires agréés en douane, les transitaires et les opérateurs économiques
Elle fait suite aux plaintes des opĂ©rateurs sur ces taxes et autres frais illĂ©gaux qui subsistent, perçus Ă  l'occasion des dĂ©douanements des marchandises, et sur une Ă©ventuelle annulation de la circulaire faisant Ă©tat de leur suppression. « Ne payez pas toutes les taxes qui ont Ă©tĂ© supprimĂ©es. C'est le gouvernement qui a le droit de retirer une circulaire et le gouvernement n'a jamais remis en cause celle relative Ă  la suppression de ces taxes », a rĂ©torquĂ© le ministre.
Selon lui, cette circulaire qui intĂšgre le cadre des rĂ©formes en cours dans l'administration des douanes, vise deux objectifs : rĂ©duire les coĂ»ts de dĂ©douanement supportĂ©s par les importateurs et les consommateurs, et rendre attractif le processus de dĂ©veloppement du pays. Ces objectifs nĂ©cessitant l'exĂ©cution de la circulaire pour ĂȘtre atteints, Gilbert Ondongo a informĂ© de la mise en place d'une cellule chargĂ©e de veiller sur son application.
Autre point Ă©voquĂ©, toujours dans le cadre des rĂ©formes, le guichet unique de dĂ©douanement proposĂ© par le gouvernement. Celui-ci sera bientĂŽt opĂ©rationnel et permettra de simplifier le processus de dĂ©douanement, de le rendre attractif et sĂ©curisera Ă©galement les recettes sur l'ensemble des intervenants dans la chaĂźne de dĂ©douanement. « Nous sommes en train de mettre en place des mĂ©canismes tels que chacun y trouve son compte. DĂ©sormais tout ce qui est paiement pour le dĂ©douanement se passera au guichet unique par l'intermĂ©diaire d'une banque. Vous ne payerez plus Ă  quelqu'un d'autre », a insistĂ© le ministre.
En outre, le ministre a suggĂ©rĂ© aux transitaires d'organiser leur corporation afin de la protĂ©ger et de redorer l'image de leur profession. Ceux-ci devraient aussi« arrĂȘter les associations avec de faux transitaires utilisĂ©s comme des rabattages ». Le ministre les a aussi invitĂ©s Ă  la transparence des prix. DorĂ©navant, les transitaires devront afficher les prix et les coĂ»ts des horaires en conformitĂ© avec la convention.
Cette rencontre a succĂ©dĂ© Ă  celle qui s'Ă©tait tenue avec les acconiers et les armateurs, le 12 fĂ©vrier, et avait Ă©tĂ© plutĂŽt bien apprĂ©ciĂ©e des participants. « Au Congo quand quelque chose est gratuit il devient difficile Ă  avoir. Nous sommes satisfaits de la mise en place d'une cellule pour s'assurer de l'application de la circulaire et nous osons croire qu'elle va rĂ©ellement fonctionner et faire en sorte que le coĂ»t de la vie baisse. Pour ce qui est de notre corporation, les propositions du ministre sont les bienvenues, nous devons vraiment nous organiser », a prĂ©cisĂ© le transitaire Jean Bernard Bayonne.

Par Jrang An@go.                                                           Retrouvez-nous sur Google+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire