Google+ Badge

dimanche 28 octobre 2012

180 millions de smartphones vendus en trois mois, dont un tiers de Samsung

PubliĂ©e par T. Pontiroli le 26/10/2012                             Retrouvez-nous sur Google+
Alors que Samsung trĂŽne sans partage dans la galaxie mobile, Apple conserve une solide deuxiĂšme place et regarde l'Ă©cart se creuser avec la concurrence, RIM, HTC, Nokia, en net recul. Pendant que le chinois ZTE remonte le courant, sur un rythme de croissance qui paraĂźt imperturbable.

Le cabinet IDC a livré un état des lieux du marché de la téléphonie mobile pour le troisiÚme trimestre : 444,5 millions de terminaux ont été vendus dans le monde entre juillet et septembre, 2,4% de plus qu'en 2011 sur la période, soit 10 millions de nouveaux d'appareils. Mais la vraie dynamique est à trouver du cÎté des smartphones dont le rythme de croissance s'est accru par rapport au trimestre précédent. Avec 45,3% de téléphones intelligents vendus en plus sur un an, l'institut relÚve 179,7 millions d'unités écoulées ces trois derniers mois.

Galaxy S III mini
Si les smartphones ont tirĂ© la croissance du mobile au global vers le haut, il faut prĂ©ciser que Samsung a largement contribuĂ© Ă  l'essor de cette industrie. S'accaparant encore le tiers du marchĂ© des smartphones (31,3%), le sud-corĂ©en a vendu 56,3 millions d'appareils, en augmentation de 100,4% comparĂ© au troisiĂšme trimestre 2011. Un succĂšs tel que sa seule activitĂ© de tĂ©lĂ©phonie lui a suffi Ă  gonfler ses bĂ©nĂ©fices de 91% sur la pĂ©riode. La progression des ventes s'est toutefois assagie par rapport au deuxiĂšme trimestre 2012, oĂč les smartphones Samsung avaient explosĂ© de 172% en glissement annuel, pour prendre 32,6% du marchĂ©.

RedynamisĂ© par la sortie de l'iPhone 5, en dĂ©pit de soucis sur la chaĂźne d'approvisionnement dus aux impĂ©ratifs en termes de finition, Apple conserve sa deuxiĂšme place, indique l'institut. Avec 15% du secteur en septembre, contre 15,9% en juillet, la firme de Cupertino a nĂ©anmoins battu son record de ventes avec 26,9 millions d'iPhone vendus, prĂšs d'un million de plus qu'il y a trois mois. Apple conforte aussi sa deuxiĂšme place, d'autant que le repli des autres fabricants de smartphones s'est amplifiĂ©.

Smartphones 3Q2012 IDC

En troisiĂšme position, on retrouve… Research in Motion (RIM). Le canadien bĂ©nĂ©ficie simplement d'un recul moins important de ses ventes que les autres acteurs, notamment Nokia, qui occupait cette mĂȘme place au prĂ©cĂ©dent trimestre. Annuellement, RIM a vu ses ventes fondre de 34,7%. Il occupe une part de marchĂ© quasi rĂ©siduelle, Ă  4,3%. Alors que le constructeur du BlackBerry place ses espoirs sur son futur systĂšme d'exploitation BB10, programmĂ© pour dĂ©but 2013, il devrait subir une forte pression concurrentielle d'aprĂšs IDC.

Car ZTE n'est pas loin. Seul fabricant en croissance du top cinq, hors Samsung et Apple, le chinois progresse annuellement de 82,9% et s'octroie 4,2% du secteur pour 7,5 millions de smartphones vendus. C'est d'ailleurs cette activitĂ© qui a tirĂ© vers le haut les rĂ©sultats de la sociĂ©tĂ© au troisiĂšme trimestre, avec un chiffre d'affaires en croissance de plus de 15% sur la pĂ©riode. D'ici la sortie du prochain OS BlackBerry, ZTE devrait happer RIM sans trop de difficultĂ©s dans le classement.

Nokia Lumia 920 et 820
Ces deux sociĂ©tĂ©s devront toutefois se livrer Ă  un coude Ă  coude avec Nokia. Le finlandais, s'il a Ă©tĂ© Ă©jectĂ© des plus gros vendeurs de smartphones, conserve tout de mĂȘme sa deuxiĂšme place sur le segment mobile global, avec 83 millions d'unitĂ©s livrĂ©es ce trimestre – mĂȘme s'il a reculĂ© sur un an de 22%, contre une hausse de 21% pour Samsung, numĂ©ro un. Nokia pourrait reprendre quelques parts avec l'arrivĂ©e des smartphones Lumia 820 et 920 Ă©quipĂ©s du tout nouveau Windows Phone 8, disponible lundi 29 octobre.

Le finlandais sera accompagnĂ© dans sa reconquĂȘte du marchĂ© par HTC. CinquiĂšme du classement selon IDC, le taĂŻwanais reprĂ©sente 4% des ventes de smartphones au dernier trimestre, en recul de 42,5% sur un an. Une position que le fabricant a rĂ©ussi Ă  maintenir bon an mal an grĂące Ă  ses modĂšles One X et EVO 4G, explique l'institut. Mais comme Nokia, le constructeur espĂšre aussi tirer parti du lancement de Windows 8, avec sa gamme 8X et 8S, des concurrents frontaux des Lumia.

Les cartes pourraient ĂȘtre redistribuĂ©es entre la fin d'annĂ©e 2012 et le dĂ©but 2013, entre Nokia, HTC, et RIM. SituĂ©s dans un mouchoir de poche en termes de parts de marchĂ©, ils attendent tous un regain d'Ă©nergie grĂące Ă  des lancements phares, afin d'endiguer tant que possible la perte de leurs ventes, et de contenir la percĂ©e du chinois ZTE, que rien ne semble arrĂȘter.

Smartphones 3Q2012 IDC Chiffres
Ventes de smartphones au troisiĂšme trimestre 2012 - IDC


Par Jrang An@go.                            
                                                                                        "Mes Quiz Cliquez ici"

samedi 27 octobre 2012

Monde des affaires : les investisseurs hollandais et les hommes d'affaires congolais échangent leurs expériences

Photo 1 : Les participants Ă  l'atelier.  Photo 2 : L'ambassadeur des Pays-Bas prononçant son discours.                                                                            Retrouvez-nous sur Google+

Le matchmaking a eu lieu le 24 octobre au restaurant Jardin des saveurs, sous les auspices du ministre à la présidence de la République chargé des zones économiques spéciales, Alain Akouala Atipault

AprÚs Kinshasa, la délégation d'hommes d'affaires hollandais s'est rendue à Brazzaville pour un séjour de travail avec ses homologues congolais. Composée d'une vingtaine de représentants d'entreprises néerlandaises, cette délégation, conduite par Cor Van Honk, ambassadeur du royaume des Pays-Bas dans les deux Congo avec pour résidence la République démocratique du Congo, a eu la possibilité de se renseigner sur les possibilités d'investissement et de faire connaissance avec des partenaires congolais.
En effet, l'investissement tant national qu'étranger joue, en République du Congo comme partout ailleurs, un rÎle essentiel dans l'amélioration de la croissance économique, la réduction de la pauvreté et de la stabilité du pays. Ainsi donc, améliorer le climat d'investissement et renforcer les liens entre les entreprises congolaises et néerlandaises sont nécessaires pour exploiter l'énorme potentiel économique du Congo et ainsi accélérer le progrÚs et le développement économique. Les Pays-Bas s'inscrivent dans cette position de faciliter les contacts et le commerce entre la Hollande et le Congo. Car en fait, de nombreuses entreprises néerlandaises sont déjà bien connues dans les deux Congo. Il s'agit entre autres de Vlisco, Unilever, Heineken et Damen.
« La mission d'affaires va, sans aucun doute, gĂ©nĂ©rer des possibilitĂ©s de coopĂ©ration future dans beaucoup de domaines tels que les entreprises actives dans l'agriculture, l'ingĂ©nierie hydraulique, la construction ; l'agroalimentaire et la logistique ayant manifestĂ© leur intĂ©rĂȘt Ă  faire des affaires dans les deux Congo. Je suis certain que cette mission se rĂ©vĂ©lera efficace pour identifier les domaines possibles de coopĂ©ration future », a dĂ©clarĂ© le diplomate nĂ©erlandais.
Saisissant l'opportunité qui lui a été offerte, le président de la chambre de commerce, d'industrie, d'agriculture et des métiers du Congo, Paul Obambi, a lancé un appel aux hommes d'affaires néerlandais. Investisseur au plan national et international, il a confirmé avec fierté que le Congo avait l'un des meilleurs codes d'investissement. Certes dans l'application de ce code, il y a encore quelques obstacles, par contre en ce qui concerne les conditions d'environnement des affaires, le Congo est sur la voie du progrÚs.
« Aujourd'hui, nous sommes un pays oĂč il y a un peu de croissance et de bonnes conditions pour investir. Je remercie le chef de l'État d'avoir amĂ©liorĂ© le climat des affaires au Congo. Certes, il y a encore des efforts Ă  faire, mais nous avons dĂ©jĂ  franchi l'obstacle le plus important qui est celui de ramener la paix au Congo. Car s'il n'y avait pas la paix nous ne serions pas capables d'entreprendre. Il ne reste plus qu'Ă  vendre notre pays en attirant les investisseurs et surtout en essayant de demander aux Congolais Ă  tous les niveaux de faire un effort dans l'accueil et de lever les obstacles inutiles qui empĂȘchent les investisseurs de venir. »
Ouvrant le matchmaking (B-to-B), le ministre Alain Akouala Atipault a soulignĂ© que le fait de voir des hommes d'affaires congolais se retrouver en face de leurs homologues hollandais Ă©tait une trĂšs bonne chose, c'est d'ailleurs ce que le prĂ©sident de la RĂ©publique encourage. Il n'y a qu'en partenariat avec le privĂ© que l'État pourra amĂ©liorer l'environnement macroĂ©conomique. Et en attirant les investisseurs internationaux qui constituent la composante la plus dynamique de l'Ă©conomie mondiale, c'est aussi une forme de locomotive qui tracte les hommes d'affaires congolais. Parce qu'il y a aujourd'hui des Congolais qui ont le sens de l'entreprise, ce qui n'Ă©tait pas le cas il y a 50 ans. L'ambition du gouvernement est d'avoir cette espĂšce de partenariat ou les uns les autres cheminent ensemble.
Auparavant, la dĂ©lĂ©gation d'hommes d'affaires des Pays-Bas avait dĂ©posĂ© une gerbe de fleurs sur les 17 tombes des commerçants nĂ©erlandais morts et inhumĂ©s Ă  Brazzaville Ă  la fin des annĂ©es 1800 et dĂ©but des annĂ©es 1900, avant de prendre part aux travaux en atelier organisĂ©s sur le thĂšme du climat d'investissement. Deux sous-thĂšmes sur l'Ă©conomie congolaise et ses perspectives par Robert Massamba Debat, directeur gĂ©nĂ©ral de l'Économie ; et les secteurs de la croissance par Jean-Jacques Samba, secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral d'Uni-Congo ont marquĂ© cet atelier.
Signalons que cette mission est organisée par la Netherlands African Business Council (NABC) en étroite collaboration avec l'ambassade des Pays-Bas dans les deux Congo, le consul honoraire des Pays-Bas au Congo, sans oublier l'appui commercial des sociétés précitées et la participation active de l'ambassade de la République du Congo à Bruxelles.
Par Jrang An@go.                                                                         Mes Quiz Cliquez ici                              

jeudi 18 octobre 2012

Open WebOS disponible en Live CD et Live USB

PubliĂ©e par G. Belfiore le 18/10/ 2012                                Retrouvez-nous sur Google+ 
Les utilisateurs souhaitant tester le systÚme Open WebOS peuvent désormais récupérer un fichier ISO.

Si l'on pensait le systĂšme WebOS enterrĂ© au mois d'aoĂ»t 2011, HP a finalement dĂ©cidĂ© de le rendre disponible en open source afin de continuer son dĂ©veloppement. Ces douze derniers mois, la sociĂ©tĂ© a effectivement publiĂ© plusieurs composants et mis Ă  disposition au mois de septembre la version 1.0 d'Open WebOS. Autrefois installĂ© sur les smartphones Pre et les tablettes Touchpad, le systĂšme mobile pourrait refaire surface. En effet, la directrice gĂ©nĂ©ral de HP Meg Whitman avouait que la sociĂ©tĂ© envisageait de revenir sur le marchĂ© et vient d'ailleurs d'embaucher plus d'une cinquantaine de personnes Ă  cet effet.
Open WebOS ISOOpen WebOS ISO
Pendant ce temps, les dĂ©veloppeurs continuent de bidouiller le systĂšme d'exploitation. AprĂšs un portage sur le Galaxy Nexus, un certain Chen Ping-Hsun explique avoir rĂ©cupĂ©rĂ© le code source d'Open WebOS 1.0 afin de crĂ©er un fichier ISO. Ce dernier permet alors de concevoir des Live CD ou des Live USB du systĂšme. Cela signifie donc que les utilisateurs seront en mesure de dĂ©marrer sur ce pĂ©riphĂ©rique pour tester Open WebOS ou le faire tourner au sein d'une machine virtuelle.

Ce fichier ISO pĂšse 111 Mo et comprend les applications basiques, Ă  savoir, le navigateur, le calendrier ou le client email. L'accĂšs au kiosque HP Catalog n'est pas disponible. Retrouvez le lien de tĂ©lĂ©chargement sur cette page.
Open WebOS ISOOpen WebOS ISO

Cliquer sur ce lien  pour commencer Ă  visualiser en toute quiĂ©tude et s’approprier de “Profits Internet” naturellement afin de Commencez Maintenant Ă  Vraiment Gagner de l’Argent !


Par Jrang An@go.                                                    Mes Quiz Cliquez ici 

CoopĂ©ration commerciale : mise en Ɠuvre de l'accord entre l'Afrique du Sud et le Congo

Photo : La premiĂšre rĂ©union de la commission mixte.              Retrouvez-nous sur Google+ 

La commission mixte conjointe entre le Congo et l'Afrique du Sud, crĂ©Ă©e dans le cadre de l'accord de coopĂ©ration commerciale signĂ© le 1er dĂ©cembre 2005, a dĂ©marrĂ© le 16 octobre ses activitĂ©s Ă  Brazzaville
Sa premiÚre réunion s'est déroulée en présence du directeur de cabinet de la ministre du Commerce et des approvisionnements, André Kamba, et de l'ambassadeur de l'Afrique du Sud au Congo, Manelesi Gengé.
Pour cette premiĂšre session, la commission a examinĂ© les difficultĂ©s qui empĂȘchent le dĂ©veloppement des Ă©changes commerciaux entre les deux États. Elle a suggĂ©rĂ© des pistes de solutions Ă  soumettre Ă  l'approbation des hauts dirigeants des deux pays. Elle a aussi planchĂ© sur les questions relatives aux normes pour la promotion de leurs investissements communs.

Le commerce, vecteur de la croissance Ă©conomique, est au cƓur du dĂ©veloppement des États. Ainsi, tous les pays du monde misent sur des stratĂ©gies commerciales performantes pour assurer la crĂ©ation des richesses et promouvoir les emplois. « DĂ©velopper le commerce s'avĂšre un des dĂ©fis majeurs que l'Afrique doit relever pour trouver des solutions aux problĂšmes rĂ©currents du chĂŽmage et de la pauvretĂ© », a dĂ©clarĂ© AndrĂ© Kamba.
L'Afrique du Sud possĂšde un niveau de dĂ©veloppement technologique et Ă©conomique avancĂ© qui la place au centre des espoirs de dĂ©veloppement du commerce intra-africain. « L'Afrique du Sud devrait jouer un rĂŽle moteur dans le dĂ©veloppement et la consolidation des Ă©changes commerciaux entre pays africains dans la perspective de la crĂ©ation d'un marchĂ© commun africain », a soulignĂ© le reprĂ©sentant congolais.


Par Jrang An@go.                                                                                           Mes Quiz Cliquez ici 

samedi 13 octobre 2012

Assainissement du climat des affaires : entrée en vigueur en novembre de la facture sécurisée pour les grandes entreprises

Photo 1 : Le prĂ©sidium des travaux.      Photo 2 : Vue des participants.

Ifoko Lambert, directeur de la FiscalitĂ© des grandes entreprises, a livrĂ© l'information le 11 octobre, au cours d'une rencontre qui a rĂ©uni les responsables de la direction des ImpĂŽts et les gestionnaires des grandes entreprises de Pointe-Noire
La facture sĂ©curisĂ©e entrera en vigueur Ă  partir du 2 novembre. La nouvelle disposition exige des grandes entreprises, outre le timbre habituellement apposĂ© sur leur facture, d'ajouter dĂ©sormais un sticker, qui est un marquage de sĂ©curitĂ© codifiĂ©, sur toutes les factures qu'elles Ă©mettent. Un dĂ©lai d'un mois est donc accordĂ© aux entreprises pour leur permettre de s'approvisionner en stickers. Cette mesure, qui vise l'assainissement du climat des affaires en RĂ©publique du Congo, s'inscrit dans le cadre de la sĂ©curisation de toutes les factures Ă©mises par les entreprises.
Dans un premier temps, cette obligation est limitĂ©e aux grandes entreprises formelles dĂ©pendant fiscalement de l'unitĂ© des grandes entreprises (UGE). Le dĂ©faut d'utilisation de la facture sĂ©curisĂ©e est sanctionnĂ© par le paiement d'une amende de 50 000 FCFA par facture Ă©mise, accompagnĂ©e d'une perte du droit Ă  dĂ©duction de la TVA ou d'une rĂ©intĂ©gration des sommes facturĂ©es et passĂ©es en charges pour la dĂ©termination du bĂ©nĂ©fice imposable.
Les stickers seront produits par la direction gĂ©nĂ©rale des ImpĂŽts et des domaines Ă  la demande des entreprises. Le prix d'un sticker est fixĂ© Ă  40 FCFA l'unitĂ©. Durant la phase de dĂ©marrage, les stickers seront distribuĂ©s gratuitement aux grandes entreprises. En vue de faciliter la mise en pratique de ces dispositions nouvelles, les cadres de la direction gĂ©nĂ©rale des ImpĂŽts et des domaines ont tenu Ă  faire l'analyse et la comparaison des expĂ©riences des pays ayant dĂ©jĂ  adoptĂ© des dispositions similaires.
D'aprĂšs Ifoko Lambert, la sĂ©curisation des factures « favorise la concurrence entre les entreprises et permet l'Ă©valuation de leur chiffre d'affaires rĂ©el. »
De son cĂŽtĂ©, Jean de Dieu Minamono Ndila, de la sociĂ©tĂ© NDT Congo, estime que « la sĂ©curisation des factures entreprise par les autoritĂ©s gouvernementales permettra aux entreprises congolaises de s'arrimer aux nouvelles donnes internationales ».
Vu la forte demande, Ifoko Lambert a souhaité qu'une quantité importante de stickers soit prévue par l'unité des grandes entreprises pour éviter toute rupture.
L'obligation d'établir des factures sécurisées pour toute entreprise est définie par les lois de finances, le Code général des impÎts, les textes réglementant l'exercice du commerce au Congo et les dispositions du droit comptable de l'Ohada.

Cliquez ici pour découvrir :
"Les Secrets de ceux qui ont plus de temps !"
Par Jrang An@go.

mercredi 10 octobre 2012

Smartphone de 5 pouces de HTC : les spécifications publiées officieusement ?

PubliĂ©e par A. Oeillet le 09/10/2012                                  Retrouvez-nous sur Google+ 
La rumeur circulant depuis peu sur la Toile concernant le dĂ©veloppement d'un smartphone de 5 pouces chez HTC prend aujourd'hui un peu plus de corps, aprĂšs la publication de ce qui semble ĂȘtre les spĂ©cifications complĂštes du terminal en question.

Le site Unwired View, qui publiait dĂ©jĂ  le mois dernier un visuel fuitĂ© du terminal, baptisĂ© One X 5 selon l'image, explique mardi que le smartphone – ou phablet, vu sa taille – aurait pour nom de code DLX. Il disposerait d'un Ă©cran tactile de 5 pouces dotĂ© d'une dĂ©finition de 1920 x 1080 pixels, un processeur quatre coeurs Snapdragon S4 Pro cadencĂ© Ă  1,5 Ghz, 1,5 Go de RAM, 16 Go d'espace de stockage, deux capteurs photos/vidĂ©os de 12 et 2 mĂ©gapixels et une batterie non amovible de 2500 mAh. Le tout devrait fonctionner sous Android 4.1.2 Jelly Bean, et pourrait ĂȘtre dĂ©voilĂ© d'ici Ă  la fin de l'annĂ©e.

HTC One 5 leaké
Le visuel fuité en septembre

Sachant qu'HTC a dĂ©voilĂ© la semaine derniĂšre le One X+, une version amĂ©liorĂ©e de son smartphone haut de gamme HTC One X dotĂ© d'un Ă©cran de 4,7 pouces, on peut parfaitement imaginer que l'entreprise souhaite passer au 5 pouces avec un nouveau terminal pour entrer dans la danse des phablets, et concurrencer le Galaxy Note II et sa diagonale de 5,5 pouces.

Par Jrang An@go. Auto entrepreneur                                                            Retouvez-nous sur "My Opera"

mercredi 3 octobre 2012

L'iPad mini dévoilé le 17 octobre ?

PubliĂ©e par A. Oeillet le 02/10/2012                                  Retrouvez-nous sur Google+ 
Selon le magazine Fortune, Apple pourrait dévoiler l'iPad mini à l'occasion d'une keynote qui se tiendrait le 17 octobre prochain. La commercialisation de la tablette de 7,85 pouces pourrait ensuite débuter en novembre.

iPad mini
AprÚs la keynote de présentation de l'iPhone 5 le 12 septembre dernier, c'est un autre événement d'Apple qui est attendu : celui qui dévoilera l'iPad mini, version 7,85 pouces de l'iPad, qui fait parler de lui depuis des mois.

Le site Fortune tient de sources proches de l'entreprise de Cupertino que les invitations pour l'Ă©vĂ©nement devraient ĂȘtre envoyĂ©es le 10 octobre prochain, pour un Ă©vĂ©nement prĂ©vu le 17. L'iPad mini pourrait ensuite ĂȘtre disponible Ă  partir du 2 novembre : un timing qui pourrait s'avĂ©rer parfait Ă  l'approche des fĂȘtes.

Ces nouvelles spĂ©culations sont crĂ©dibles, dans la mesure oĂč le mois d'octobre est depuis longtemps Ă©voquĂ© pour l'annonce de ce nouveau terminal, dont la production aurait rĂ©cemment dĂ©marrĂ©e au BrĂ©sil selon le blog japonais Macotakara. Rendez-vous le 10 octobre en fin de journĂ©e pour savoir si la 1Ăšre partie de cette nouvelle rumeur dit vrai
.
Vivez les Merveilles d ’Opera en cliquant sur le lien ci-dessous :
http://my.opera.com/community/download.pl?ref=jrayms&p=opera_desktop


                      Par Jrang An@go. Auto entrepreneur                                      Retouvez-nous sur "My Opera"
Download Opera Mini, mobile web browser